Jesus parlait a ses disciples de sa venue : ” Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les etoiles

Jesus parlait a ses disciples de sa venue : ” Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les etoiles

Sur terre, les nations seront affolees par le fracas en mer ainsi que la tempete. Mes hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur individu, car les puissances des cieux seront ebranlees. Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans la nuee, avec grande puissance et grande gloire. Au moment large friends algorithme oi? ces evenements commenceront, redressez-vous et relevez la tete, car votre Redemption approche.

Tenez-vous via vos gardes, de crainte que votre cњur ne s’alourdisse dans la debauche, l’ivrognerie et les soucis d’la vie, et que ce jour-la ne tombe dans vous a l’improviste. Comme votre filet, il s’abattra dans l’integralite des hommes d’une terre. Restez eveilles et priez en tout temps libre : ainsi vous serez juges dignes d’echapper a bien et cela doit arriver ainsi que paraitre debout en face du gamin de l’homme. “

Evangile de Jesus Christ d’apri?s saint Luc

PREMIER DIMANCHE DE L’AVENT (C)

” Trop c’est trop !” Il existe quinze journees, l’Eglise nous invitait deja a lire et a mediter un texte ” apocalyptique “, redige via Marc. Aujourd’hui, c’est Luc qui, pour le premier dimanche de l’Avent, nous rapporte les memes propos, dans le meme look, prononces via Jesus, a quelques temps de son arrestation et de sa fond. Un coup, cela marche, mais deux ! Pourquoi donc une telle insistance ?

Eh bien, je crois que l’Eglise, justement, insiste deliberement parce qu’elle a peur de nous voir nous enliser dans le quotidien, 1 quotidien qui va parfois nous laisser sans perspectives d’avenir. C’est tel si elle nous redisait aujourd’hui : dans la conjoncture actuelle, faites attention de ne point avoir ” la vue basse “. On doit relever la tete, analyser ” plus loin que le bout de votre nez “. ” Soyez des hommes de demain ” , des veilleurs dans la nuit, ainsi, vous aurez certainement une nouvelle perception, une perception plus juste de votre que vous vivez aujourd’hui.

Aspiciens a longe.

Autrefois, quand des pretres disaient un breviaire en latin, ils commencaient l’annee liturgique, la veille de pallier dimanche de l’Avent, par une antienne dont nos premiers mots etaient ” Aspiciens a longe… ” . Cela signifie : ” Regardant au loin, je vois venir la puissance de Dieu ” . Une autre image me vient a l’esprit en lisant votre passage d’Evangile, c’est celle une sentinelle, de l’homme qui veille dans la nuit alors que bien dort. De lui, ainsi, de lui seul, depend le sort de ceux dont il a la responsabilite. Il semble la Afin de couvrir, mais aussi pour alerter.

Eh bien, a partir de ces deux images, celle de l’homme qui regarde au loin et celle une sentinelle, je vais pouvoir lire une parole que Jesus m’adresse, a moi tout i  l’heure. Une parole lequel pourra donner sens a mes ri?ves personnelle ; et une parole qui eclaire le destin de notre humanite.

Notre lot quotidien.

On voit la situation offre. Ce n’est pas reluisant ! Le millenaire qui vient de s’achever – et particulierement le soir siecle – a connu guerres, famines, souffrances, crises, genocides, infiniment plus massifs qu’a aucune nouvelle epoque de l’histoire. Le Christ moque, les chretiens ridiculises, tournes en derision, persecutes, l’apostasie tout d’un grand nombre, l’indifference generalisee, c’est notre lot quotidien. Dieu est-il mort ? Notre doute souvent nous envahit ! Tout ceci, le Christ le decrit au sein d’ son message apocalyptique. Relisez Luc 21, et Marc 13, ainsi, Matthieu 24 !

Mes soubresauts de l’histoire.

En quoi consiste ce message ? Le mot Apocalypse signifie ” lever un coin du motocross “, devoiler. Jesus ne nous cause pas, comme un pourrait le croire, d’la fin du monde. Rien a voir avec votre qu’on appelle aujourd’hui ” l’apocalypse nucleaire “. J’ai fin de l’univers, vous pouvez en convenir, ceci ne nous concerne jamais en direct : on se evoque que ce n’est nullement Afin de nous ; c’est dans un futur hypothetique, dans combien de millenaires ? De toutes facons, on ne sait nullement quand i§a se produira. Ce pourrait etre totalement demobilisateur de nous renvoyer ainsi dans un futur extremement lointain. Non, Jesus ne nous parle aucun la fin du monde. Il nous cause en fin d’un monde ancien ET de la naissance d’un monde nouveau. Ce passage s’fait dans les soubresauts de l’histoire, la, sous les yeux. Nous y sommes. Et nous y sommes impliques. Il s’agit de la lutte entre Dieu et le chaos, entre lumiere et tenebres, entre vie et mort. Saint Paul ecrit : ” l’elaboration bien entiere gemit dans les douleurs de l’enfantement “.

Voila la ” hurle ” evoquee via les documents apocalyptiques. Le dictionnaire decrit la pi?te tel une ” phase grave dans l’evolution des trucs, des evenements ” . La crise evoquee via Jesus est infiniment plus consequente, plus large et plus profonde que nos crises que nous vivons actuellement, hurle economique, crise de societe, comme. Mais ces moments de notre histoire contemporaine paraissent significatifs. Toute pi?te est certes douloureuse, contribue a faire de nombreuses victimes, mais en meme moment elle oblige les hommes et les societes a se renouveler et a marcher vers de nouveau progres. Les guerres de votre siecle, notamment, en meme temps qu’elles ont tue des millions d’etres humains, ont fait evoluer nos techniques de la facon reellement rapide.

Dans les soubresauts de l’histoire que nous vivons maintenant, Jesus s’adresse a nous Afin de nous mettre en garde et nous donner les fonds de tenir debout. Cela nous invite d’abord a ne point regretter ” le bon vieux temps libre “, a ne point nous refugier dans une attitude nostalgique et infeconde. Cela nous invite donc a ” nous redresser et relever la tete ” . C’est-a-dire a apprendre a lire, dans les evenements de notre quotidien, les signes de l’avenement de ce monde nouveau qui se construit au quotidien. Correctement plus, il nous demande de devenir des veilleurs. Donc d’etre eveilles. C’est-a-dire ne de pas nous laisser endormir via les soucis de votre monde. Et il y en a, de ces soucis qui nous envahissent : la pub’, la dictature de l’argent, la soif d’une possession, la volonte de puissance, ainsi, toutes les evasions du reel. Oui, nous sommes tentes constamment.

Luc, et lui seul, a retenu votre conseil donne par Jesus, Afin de nous permettre de resister a ces tentations : prier. Si nous perseverons dans la priere, nous ne nous laisserons pas abattre. Nous pourrons tenir debout et voir plus loin que nos peripeties de l’instant present. Ainsi, nous pourrons continuer notre route terrestre avec assurance et emplie confiance, jusqu’au jour ou ” nous paraitrons devant le Fils de l’homme “.