Virginie Grimaldi reste une auteure que j’avais reperee on voit plusieurs moment, lors d’la sortie de son premier roman.

Virginie Grimaldi reste une auteure que j’avais reperee on voit plusieurs moment, lors d’la sortie de son premier roman.

Entre temps, elle en a sorti votre deuxieme (que j’ai d’ailleurs tres envie de lire !), ainsi, j’ai eu l’occasion une croiser au salon de St Maur en poche, en accompagnant le amie Pretty Books.

J’avais deniche Le premier jour du reste ma vie lors d’une foire a toutes les livres, legerement par hasard, dans un etat neuf… me voila enfin Afin de vous en parler ! 🙂

Le resume

Sophie a bien prepare pour l’anniversaire de le mari : gateaux, invites, decoration de l’appartement… bien, y compris une surprise : a quarante ans, cette dernii?re a decide de le quitter. Marie a pris « 1 aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc reserve 1 post concernant un bateau de croisiere qui fait le tour du monde. A bord, Sophie rencontre deux jeunes femmes qui, elles aussi, seront a Notre croisee des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, a la reconquete du bonheur. Leurs vies a l’integralite des trois vont etre transformees par votre voyage au bout du monde… bien quitter Afin de tout recommencer : une comedie tendre et savoureuse !

Mon avis

Il existe des periodes qui seront plus propices a quelques lectures, j’en parlais d’ailleurs recemment avec Sorbet Kiwi. Me concernant, l’ete, c’est synonyme de romance et de chicklit. Et justement, Notre premier jour du reste de ma vie a tout en parfaite lecture d’ete. Le point de commencement, c’est Sophie, qui, a quarante ans, decide de quitter le mari le jour de son anniversaire (celui du mari, jamais celui de Sophie, vous me suivez ?). J’ai couverture donne le style, d’ailleurs. Et meme si l’histoire demarre en hiver, je n’ai reussi a me projeter dans votre roman qu’en accord avec la periode actuelle.

Des les premieres pages, donc, nous rencontrons Marie. Elle est l’heroine du roman, c’est i§a que nous suivrons le plus a travers l’intrigue. Mais Il existe aussi Anne, une femme un tantinet plus agee qui tente de s’eloigner de le compagnon, Dominique, de qui elle s’est recemment separee mais qu’elle aimerait reconquerir car i§a ne sait nullement vivre sans lui. Et il y a egalement Camille, une jeune femme d’une vingtaine d’annees qui possi?de perdu de nombreux poids et qui s’est lance le defi de seduire un homme dans chaque pays ou votre tour du monde la menera. Trois jeunes femmes tres differentes tant dans leur caractere que dans leur facon de voir les trucs, qui seront pourtant reunies dans une telle croisiere qui marquera un vie.

J’ai aime la decouverte de ces personnages, de Sophie plus particulierement. Je me suis d’ailleurs reclame durant ma lecture pourquoi elle n’avait gui?re quitte Rodolphe plus tot, tant votre homme est l’incarnation du parfait machiste misogyne totalement detestable. Voila un homme qui me rappelle sans cesse pourquoi Il semble important, encore a notre epoque, de se battre pour le droit des dames. Encore un, un De surcroi®t… J’ai aime l’idee de depart d’apres laquelle Sophie cherche a se tomber sur, elle, sans plus s’encombrer d’un homme dans sa life. Elle qui possi?de si longtemps vecu sous l’autorite de son mari prefere desormais penser a elle, en premier. Se prendre pose i  ci?te, vivre seule, devenir independante, faire ce qu’elle apprecie. Et c’est surement la raison pour laquelle j’ai ete legerement decue de le happy end. De son aventure, non : j’ai achete cela credible, apres tout, de flancher pour un homme en peine, un homme sensible qui lui demontre que l’ensemble de ne sont jamais comme Rodolphe. Pourtant, j’aurais aime un denouement dans l’esprit des Gens heureux. Un denouement ou l’heroine accepte d’etre fidele a elle-meme et a ses principes, a ses valeurs, a le l’envie et le besoin de affirmer a elle, de se reconstruire, d’etre seule.

Ce qui m’a decue, dans cette lecture, c’est d’observer que, malgre le pitch initial, vous devez quand aussi l’amour pour qu’un bonheur soit total. J’aurais prefere qu’au moins l’une de des heroines (bon, sauf Anne, evidemment) termine seule, parce que c’etait important i  sa place https://datingmentor.org/fr/victoria-milan-review/. Parce qu’on n’est pas une soeur pour etre obligatoirement aimee d’un homme. Parce qu’on pourra etre une femme heureuse et epanouie juste en etant seule.

J’ai malgre tout adore et devore une telle histoire, que j’ai trouvee parfaite pour l’ete. J’ai nombre adore Camille, que j’ai trouvee tres touchante. Et je ne m’attendais jamais a ce qu’une petite intrigue (autour de Milou) ajoute un peu de suspense au roman ! Cette histoire de blog (dont le nom m’a fait mourir de rire) et d’admirateur m’a vraiment plu.

En conclusion

Le premier jour du reste ma vie est Une analyse legere, ideale pour la periode. J’ai bon nombre aime les trois protagonistes, aussi si je regrette un tantinet le denouement, trop facile a mon gout. Virginie Grimaldi a meme reussi a me surprendre grace a un petit mystere autour de Milou ! A lire.

Geef een antwoord